Analyse 2009-13

Les temps de loisir et de repos sont essentiels à l’épanouissement des enfants. Mais d’un point de vue organisationnel, ils constituent souvent un véritable casse-tête pour les parents. Comment choisir une activité extra scolaire ? Comment  offrir à l’enfant le maximum de possibilités, sans faire exploser son emploi du temps ? Faut-il décider pour lui ? Quelques pistes à suivre.


La scolarité occupe une grande place dans la vie de nos enfants. Mais l’école, aussi importante soit elle, ne constitue qu’une partie de leur vie. Les activités extra scolaires sont, elles aussi, indispensables à l’épanouissement des plus jeunes. Elles sont grandement bénéfiques pour son évolution. Elles aident au développement personnel et à la socialisation de l’enfant. Ce dernier a un besoin avide de partage et de vie avec les autres. En fixant des règles de conduite, on lui apprend à se comporter en groupe. Que ce soit dans un club de sport ou dans une meute de louveteaux, l’enfant intègre des valeurs et apprend à partager pour mieux « vivre ensemble ». Il se chamaille avec ses camarades, apprend à se réconcilier, à faire des concessions. Les activités extra scolaires assurent la continuité d’un encadrement éducatif essentiel, préalablement dispensé par l’école et les parents. Le temps extra scolaire, qui aide à la construction de la personnalité, est ainsi complémentaire avec le temps consacré aux études, celui des apprentissages fondamentaux. De plus, il n’est pas rare que les activités extra scolaires soient l’occasion, pour les enfants qui éprouvent des difficultés à l’école, de reconquérir une certaine estime d’eux-mêmes.


Les activités extra scolaires peuvent se révéler positives en cas d’échec scolaire


Les activités extra scolaires peuvent permettre à l’enfant de s’épanouir en cas d’échec scolaire. Ceux-ci désemparent tant les parents que les enfants. C’est ici que l’activité extra scolaire peut prendre toute son importance. L’enfant à besoin d’être reconnu, d’être valorisé. Il a besoin de voir briller les yeux de ses parents et de sentir qu’ils sont fiers de lui. S’il échoue à l’école, il pourra toujours s’épanouir dans une activité extra scolaire, se sentir fort aux yeux de ses parents, reprendre confiance en ses performances, et, pourquoi pas, retrouver un certain équilibre dans sa scolarité.


Le loisir stabilise les enfants turbulents et sociabilise les plus introvertis


L’activité extrascolaire doit être ludique et exercée avec plaisir. Pouvant servir d’exutoire, elle doit occuper l’enfant et lui permettre de trouver un bon équilibre. De plus, elle stabilise les enfants les plus turbulents et sociabilise les plus introvertis. Elle permet aux plus jeunes une coordination du corps et impose, dès le plus jeune âge, une certaine rigueur et une conduite à adopter.


Pour les parents, choisir une activité peut relever du vrai casse-tête


Pour les parents, organiser les loisirs de leurs enfants ressemble bien souvent à un vrai casse-tête (1). Comment choisir ? Comment  offrir à l’enfant le maximum de possibilités, sans faire exploser son emploi du temps ? Comment utiliser le temps disponible ? Comment le rendre utile pour le développement de l’enfant ? Les activités extra scolaires sont nombreuses, et touchent à tous les domaines : sportif, culturel, artistique… Il n’est pas toujours évident de choisir, car l’offre est extrêmement large, les clubs de loisir abondent (2). Pour certains parents, le choix est assez simple. C’est le cas lorsque l’enfant nourrit une passion sans faille pour son poney ou pour ses chaussures à crampons. Pour d’autres parents, c’est un peu plus compliqué, les enfants voulant à la fois tâter du pinceau, gratter de la guitare et jouer de la raquette !


Tenez compte des goûts et des envies de votre enfant


Un conseil : soyez à l’écoute. Le premier concerné est l’enfant. Il commence à être en mesure de faire des choix dès l’âge de huit ans. Son avis est important et il faut tenir compte de ses goûts. Il s’agit de loisirs, pas de travaux forcés. De nombreux facteurs – qui lui permettent également de se structurer – le contraignent déjà quotidiennement : l’heure du lever, les repas, l’école. En ce qui concerne ses activités extra scolaires, il est donc nécessaire de tenir compte de ses goûts et de ses envies. L’obliger à s’inscrire à une activité qui lui déplait l’amènerait rapidement à en être dégoûté, et à s’en détourner dès l’adolescence. Une solution ? Certains centres sportifs proposent une initiation à plusieurs sports au cours d’une même année. Ce système  permet aux enfants hésitants de découvrir leurs préférences. Dans les conservatoires musicaux, la première année, les élèves sont parfois initiés à trois instruments de musique : ils choisissent ensuite de jouer d’un instrument en toute connaissance de cause. Il faut également expliquer à l’enfant que ses activités extrascolaires risquent de lui prendre du temps. La musique exige du temps en dehors des cours de solfège, pour répéter son instrument. Pareil pour les entrainements de football ou de basketball et les matchs le dimanche, qui nécessitent souvent des déplacements.


Sport et activité artistique : le duo gagnant


L’idéal pour un enfant : pratiquer à la fois une activité sportive et une activité artistique. Il y trouvera un bon équilibre. En plus de favoriser l'état physique de l’enfant, le sport est indispensable pour développer sa capacité de coordination, sa psychomotricité, sa flexibilité et son agilité. De plus, le sport développe chez les enfants des valeurs comme la discipline, la camaraderie, le respect, l'esprit d'équipe et le dépassement de soi. L’idéal : ne l’inscrivez pas à plus de deux activités extrascolaires par semaine.  Au-delà de ce nombre, l’enfant risque de courir entre l’école et ses loisirs et n’aura pas le temps de souffler.


Encourager la curiosité de l’enfant et lui apprendre à faire des choix


Les parents ne doivent pas hésiter à encourager la curiosité de leurs enfants, car un enfant ne sait pas toujours ce qu’il veut faire. Les parents sont là pour l’aider à développer son esprit d’équipe, à découvrir d’autres univers, à apprendre une langue ou encore à s’éveiller artistiquement avec des cours de musique ou des loisirs créatifs. Un conseil : il faut à tout prix essayer d’éviter les effets de mode ou de transposer ses propres désirs sur l’enfant. Son activité extra scolaire doit lui ressembler et l’aider dans son développement personnel, pas celui de ses parents !  Attention, certains enfants rêvent de tout faire et de tout essayer ! Il faut également leur apprendre à faire des choix, et à s’y tenir par la suite.


Importance des temps de repos : place à la rêverie


Mais attention, si les enfants ont besoin d’activités en dehors de l’école, ils ont également besoin de temps de repos. Les enfants sont aujourd’hui bien souvent trop sollicités. Leurs activités de groupe sont trop nombreuses. Leurs parents, qui subissent les contraintes de la vie professionnelle et qui n’ont pas toujours l’occasion de s’en occuper suffisamment, les inscrivent dans de multiples clubs et groupements. Les petits n’ont ainsi plus assez de temps de solitude, de repos, de rêverie. Il est pourtant essentiel de donner à l’enfant la possibilité de ne rien faire. De le laisser s’adonner à la rêverie ou au jeu. Ces instants sont nécessaires à son développement et à la structure de sa personnalité. Ils lui permettent de faire travailler son imaginaire, de créer et d’inventer. De plus, si les activités extra scolaires sont trop nombreuses, elles risquent d’entraîner une accumulation de fatigue chez l’enfant. Il est d’ailleurs conseillé d’éviter les activités dispensées entre dix-neuf et vingt-et-une heure. Car elles retardent  son heure de coucher.
Le temps avec les copains est, lui aussi, indispensable : l’amitié est une activité à part entière ! Un enfant dont le temps est constamment programmé risque d’être sujet à l’anxiété en cas de solitude ! Soyez donc des parents attentifs mais pas trop zélés : vos enfants s’épanouiront d’autant mieux (3).

 


 


(1) Voir à ce propos « Comment l’aider à choisir son activité extra-scolaire ? », fiche pratique sur http://www.emploi-et-service.com/conseils-astuces/le-choix-des-activites-extrascolaires-de-ses-enfants.html.
(2) Si vous cherchez les activités possibles près de chez vous : pour la Belgique, www.famidoo.be recense de nombreuses activités à destination des enfants ; même chose pour la France avec http://www.familiscope.fr
(3) Analyse réalisée par Isabelle Bontridder.    

 

 

 

Masquer le formulaire de commentaire

1000 caractères restants


Inscrivez-vous à notre newsletter

* Champ obligatoires

En vertu des principes du Règlement sur la protection des données en vigueur depuis le 25 mai 2018, les asbl Couples et Familles et Editions Feuilles Familiales s’engagent à respecter cette nouvelle réglementation quant à l’utilisation de vos données personnelles et à en garantir toute transparence.

Vos données (nom, prénom, adresse mail) sont utilisées dans le seul but de vous faire parvenir notre newsletter. Nous nous engageons à les protéger et jamais nous ne les céderons à un tiers. Vous pouvez à tout moment vous désabonner de notre newsletter. Il vous suffit de suivre le lien « Se désabonner sans risque » qui se trouve au bas de chaque newsletter. Une question ? N’hésitez pas à nous contacter ! Consultez nos pages Vie Privée et Conditions d'utilisation