Dossier NFF n°128 - juin 2019

La solidarité, un concept multiple : « un mouvement de cœur chez les humains », « un vivre ensemble dans lequel chacun peut disposer de moyens suffisants pour exister pleinement », « les impôts, les cotisations sociales et les taxations », « l’indispensable dépendance réciproque au sein d’un groupe », « aider, soutenir, se soucier du bien-être d’autrui », « les gestes posés par rapport à l’accueil des migrants », « une garantie de notre sécurité à tous », « un des fondements de notre société », « un soutien moral, une aide concrète dans la vie quotidienne », « porter à deux les charges domestiques parentales », « une politique familiale soutenante », « un partage de sensibilités, de réflexions, d’attention à l’autre qui réactivent le sentiment de force et de beauté par rapport à la vie », etc.


Avec la diversité de ces brèves définitions, on comprend mieux les raisons qui poussent à parler de solidarités au pluriel. Mais pourquoi faire intervenir la notion de vitesses ? Souvent intenses et spontanés envers les personnes qui nous sont chères, les élans solidaires s’estompent quand sont concernés des inconnus dans le besoin. Toutefois, il se peut aussi qu’à l’inverse, des citoyens s’investissent corps et âmes envers les « délaissés de la société » quitte à en négliger leur famille. Peut-être des personnes s’épuisent-elles en s’efforçant d’assurer une solidarité intense sur tous les fronts… Peut-être y en a-t-il aussi qui font fi de toutes les demandes d’aide qui leur parviennent.

Un juste équilibre est à trouver dans nos pratiques solidaires afin de garantir une société où il fait bon vivre ensemble. Cependant, cette solidarité individuelle se doit bien évidemment d’être accompagnée d’une solidarité sociale. Et l’idéal serait que l’État promeuve davantage les politiques qui placent, non pas les aspirations capitalistes au centre de leurs préoccupations, mais l’humain.

 

 

 

Commander ce dossier

Ce dossier peut être commandé pour la somme de 12 € (+frais de port) aux éditions Feuilles Familiales.

E-mail : info@couplesfamilles.be

 

Sommaire

Introduction

Le contexte

  • Notre-Dame de Paris a brûlé !
  • Savons-nous d’où nous venons ?
  • Différents domaines de solidarité en Belgique
  • Refuser la solidarité, c’est antisocial
  • La famille, oui… les autres, bof ! Vraiment ?

Au quotidien

  • Nous devenons leur famille en Belgique
  • Il est apaisant de pouvoir compter sur sa famille
  • Un esprit féminin de solidarité ?

Analyses

  • Égaux et différents pour construire le Vivre Ensemble
  • Solidarité familiale ou solidarité sociale ? 
  • Solidarité : fondements de quelques aspects juridiques
  • S’assurer solidairement ?
  • Les grandes tendances politiques face à la solidarité
  • « Détournements » de solidarité publique

Pistes

  • Les tontines : des cagnottes solidaires ?
  • La solidarité au Nord comme au Sud
  • Répartition solidaire des charges dans la famille

Conclusion

Boîte à outils

 

Masquer le formulaire de commentaire

1000 caractères restants