Dossier NFF n°129 - septembre 2019

« La demi-heure chez le coiffeur est une épreuve : tout ce temps devant la glace… » « C’était le regard des autres, ou ce que je pensais être le regard des autres, qui me tuait. » « J’ai le droit de m’aimer avec mon identité propre, sans faire peser sur moi le jugement d’autrui. » « J’ai compris que le bonheur c’est aussi simple que de ne pas s’inquiéter du regard des autres. Et surtout, de ne pas s’imaginer que ce regard est porteur de jugements. Depuis que j’ai compris cela, je me sens mieux. » « Le regard de la société a aussi son importance, mais il faut d’abord se plaire à soi-même avant de plaire aux autres. » « L’important, c’est de savoir qui on est vraiment et d’exploiter notre personnalité, avec son mélange de points forts et de faiblesses, afin d’en extraire le meilleur. » « Nous ne sommes pas maîtres du regard qui est porté sur nous, mais nous sommes responsables du miroir que nous sommes pour les autres. » « L’acceptation de soi facilite l’acceptation des êtres différents de nous, que nous avions peut-être exclus, nous aussi… »


Ces quelques extraits mettent en évidence le double sens de la question de l’estime de soi. D’une part, les autres contribuent à nous faire sentir confiants, ou non, en nos capacités, en nos aspirations ; et de manière plus globale, en nous. Mais d’autre part, la réciprocité est aussi d’application : notre propre attitude vis-à-vis d’autrui n’est pas sans conséquences. Ainsi, toute relation est miroir.

Quand la mésestime de soi s’est installée, un regard qui réajuste, celui du thérapeute par exemple, permettra un processus de reconstruction. Mais au-delà d’un travail sur soi, un travail « sur » et « par » la société se doit aussi d’être réalisé, notamment en ce qui concerne les politiques relatives à l’organisation du travail et la notion de performance ; ou encore, au niveau de la lutte contre la « grossophobie » dont notre culture est encore bien trop imprégnée.

 

 

 

 

Commander ce dossier

Ce dossier peut être commandé pour la somme de 12 € (+frais de port) aux éditions Feuilles Familiales.

E-mail : info@couplesfamilles.be

 

Sommaire

Introduction

Le contexte

  • Être à la hauteur…
  • La beauté, entre spécificité et universalité
  • Pression sociale et tyrannie de la mode ?

Au quotidien

  • S’aimer soi-même, un péché ?
  • C’est moi qui n’en valais pas la peine
  • Mes kilos en trop
  • Tu n’es pas comme une autre !
  • Le droit d’aimer l’enfant qui est en soi
  • On m’a dit que j’étais laid

Analyses

  • Quels fondements psychiques de l’estime de soi ?
  • Miroir, miroir, dis-moi !
  • Avec les tout-petits : de la confiance en soi à l’estime de soi
  • La mésestime de soi au cœur des organisations du travail

Pistes

  • D'un regard à l'autre
  • Effeuillons la marguerite de nos talents…
  • Rencontre avec une esthéticienne sociale
  • Favoriser l’estime de soi chez le senior

Conclusion

Boîte à outils

 

Masquer le formulaire de commentaire

1000 caractères restants